Nos Webradios

Jobs&Musik sur AppleStore

Jobs&Musik Tropicale

Jobs & Musik

Avez-vous le droit à une retraite anticipée ?




Vous êtes travailleur handicapé ? Vous pouvez bénéficier d’un départ à la retraite anticipée lié au handicap. Conditions : justifier d’un taux d’incapacité de 50 % ou, pour les périodes antérieures à 2016, de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) et d’une durée d’assurance en étant handicapé, variable selon l’âge. Partir en retraite avant l’âge légal, c’est possible… mais difficile. Vous devrez avoir été handicapé(e) durant une grande partie de votre vie professionnelle. Surtout, vous devrez pouvoir le prouver. Quel est le principe de la retraite anticipée ? Tout travailleur à intérêt à partir à la retraite à taux plein. Votre taux de liquidation sera alors fixé au maximum possible : 50 % de votre salaire annuel moyen, dans le régime général des salariés et le régime des salariés agricoles, qui rassemble près de huit salariés sur dix ; 75 % de votre dernier traitement indiciaire brut, si vous êtes fonctionnaire, etc. D’autres facteurs rentrent toutefois en compte pour le calcul de votre pension de retraite dans un régime : votre durée d’assurance dans ce régime et la durée d’assurance exigée par celui-ci. La formule de calcul de la retraite de base est en effet la suivante : Salaire annuel moyen X taux de liquidation X (durée d’assurance / durée d’assurance exigée) Par exemple, dans le régime général, l’âge légal de départ à la retraite est de 62 ans. Pour bénéficier du taux plein, vous devez justifier d’un nombre minimum de trimestres d’assurance. Il dépend de l’année de naissance : 166 si vous êtes né(e) entre 1955 et 1957 ; 167, entre 1958 et 1960, etc. Vous pouvez donc décider de travailler au-delà de 62 ans pour cumuler des trimestres et bénéficier d’une meilleure retraite. À 67 ans, le taux plein vous sera toutefois accordé quel que soit votre nombre de trimestres. Mais en tant que travailleur handicapé, vous bénéficiez d’un traitement dérogatoire. Vous pourrez partir à la retraite à taux plein entre 55 et 59 ans, sous réserve de remplir une triple condition. Quelles conditions pour une retraite anticipée ? Vous devez : 1 – Justifier d’une durée totale d’assurance (voir tableau ci-dessous) au titre de périodes travaillées, de périodes assimilées (par exemple : arrêt maladie, congé de maternité, chômage indemnisé, etc.) ou de droit à majoration de durée d’assurance (par exemple : majoration maximale de 8 trimestres par enfant). Cette durée est variable selon l’année de naissance et l’âge de départ souhaité ; 2 – Justifier pendant cette durée d’assurance (n trimestres, par exemple) d’un certain nombre de trimestres cotisés (n trimestres – 20 trimestres). Une personne handicapée ayant passé plus de cinq années (20 trimestres) au chômage (période d’assurance assimilée mais non cotisée) ne pourra donc pas prétendre à une retraite anticipée, même si elle remplit les deux autres conditions. À savoir : Les périodes d’affiliation à l’assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF) ne sont pas prises en compte dans les périodes cotisées pour la retraite anticipée. 3 – Justifier, pendant toutes ces durées exigées, d’une incapacité permanente d’au moins 50 % ou, pour les périodes antérieures au 31 décembre 2015, de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH). Exemple : Moussa, né en 1970, aura 55 ans en 2025. Il a la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé depuis 1990 et un taux d’incapacité de 50 % lui a été attribué en 2010. Il pourra faire valoir sa RQTH de 1990 à 2010 et son taux d’incapacité de 2010 à 2025 pour obtenir la retraite anticipée. Sous réserve que ce taux lui soit effectivement reconnu pour la période 2017-2025 et qu’il remplisse les autres conditions. À savoir : pour connaître le décompte de vos trimestres d’assurance et de vos trimestres cotisés, consultez votre espace personnel sur lassuranceretraite.fr, si vous dépendez du régime général. Et si vous ne possédez pas tous les justificatifs nécessaires ? De nombreux travailleurs handicapés pourraient prétendre à une retraite anticipée. Or, ils ne disposent pas des justificatifs exigés pour la reconnaissance administrative de leur handicap. Une commission va être créée pour examiner leur dossier médical. Mais les conditions d’accès seront draconiennes. Vous trouverez toutes les informations sur cet article publié par faire-face.fr. Quels assurés sont concernés ? Peuvent bénéficier d’une retraite anticipée pour cause de handicap, les assurés relevant : – du régime général (salariés du commerce, de l’industrie et des services) ; – des régimes agricoles (salariés et non salariés agricoles) ; – du régime social des indépendants (artisans, commerçants et industriels) ; – des régimes des professions libérales ; – des régimes de la fonction publique. Les usagers d’établissements et services d’aide par le travail peuvent également en bénéficier. Quelles démarches ? Vous devez adresser votre demande à la caisse de retraite du dernier régime d’assurance vieillesse auquel vous avez été affilié(e). Combien allez-vous percevoir ? La retraite anticipée pour handicap donne droit à une majoration de la pension de retraite de base pouvant aller jusqu’à 33 %. Cela permet de compenser éventuellement le manque à gagner résultant du moindre nombre de trimestres cotisés. Le coefficient de majoration est égal à : 1/3 X (durée cotisée dans le régime en étant handicapé / durée d’assurance totale accomplie dans ce régime, en étant ou non handicapé) Pour les salariés du secteur privé, les caisses Agirc et Arrco permettent de liquider la retraite complémentaire de manière anticipée. Par contre, elles n’appliquent pas de majoration de pension. Franck Seuret AAH, pension d’invalidité et rente AT-MP Que vous perceviez l’allocation adulte handicapé (AAH), une pension d’invalidité ou une rente accident du travail/maladie professionnelle, vous pouvez aussi choisir de bénéficier de la retraite anticipée en raison de votre handicap, si vous remplissez les conditions. Le paiement de l’AAH et de la pension seront alors suspendus, mais pas celui de la rente. Dans tous les cas, faites des simulations avant de prendre votre décision. Les périodes de perception de la pension d’invalidité, par exemple, sont validées en tant que périodes assimilées. Autrement dit, tant que l’assuré perçoit sa pension d’invalidité, il augmente sa durée d’assurance, ce qui lui permettra de maximiser sa pension de retraite. Il faut donc comparer avant de trancher.


NOS PARTENAIRES :

partenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenaire