Nos Webradios

Jobs&Musik sur AppleStore

Jobs&Musik Tropicale

Jobs & Musik

Le licenciement pour incompatibilité d'humeur, mésentente ou perte de confiance




Réorganisation hiérarchique, divergences d’opinions, problèmes personnels, etc. Les raisons qui génèrent des difficultés relationnelles entre les collaborateurs d’une même entreprise sont nombreuses. Mais toutes ne constituent pas des motifs de licenciement à elles seules. Le licenciement doit reposer sur des faits objectifs et surtout vérifiables. Tour d’horizon des fautes évoquées par les employeurs.

1 Le licenciement pour incompatibilité d'humeur

L’incompatibilité d’humeur est synonyme de mauvaises relations de travail entre un salarié et son employeur ou entre deux salariés. Il peut s’agir d’un comportement, d’une attitude constante d’opposition d’un employé vis-à-vis d’un collègue ou de son supérieur hiérarchique.

2 Le licenciement pour mésentente

La mésentente se définit par un conflit entre deux protagonistes d’une même entreprise qui peut alors nuire au bon fonctionnement de celle-ci et provoquer le licenciement pour motif personnel. La tenue de propos excessifs, voire injurieux dépassant la liberté d’expression dont jouit chaque salarié peut être source de rupture du contrat de travail.

3 Le licenciement pour perte de confiance

La perte de confiance peut se traduire par une baisse de motivation ou de résultats. Difficilement objective, celle-ci n’est pas reconnue par la jurisprudence comme un motif de licenciement à proprement parlé. Seuls, des faits objectifs et vérifiables peuvent justifier un licenciement.

4 Des motifs qui ne justifient pas le licenciement à eux seuls

Le licenciement pour une cause inhérente à la personne doit être fondé sur une cause réelle et sérieuse. Les motifs d’incompatibilité d’humeur, de mésentente ou de perte de confiance ne peuvent donc justifier à eux seuls un licenciement. L’employeur doit obligatoirement fournir une ou plusieurs preuves du litige afin de faire valoir le licenciement pour motif personnel. Et ce, afin de garantir l’intérêt de l’entreprise dont il faut préserver l’activité.

Toutefois, la mésentente peut être une faute lorsqu’elle est accompagnée d’un comportement inadapté en entreprise : violence, insubordination, manquements aux obligations professionnelles, etc.

5 Indemnités de licenciement

Si l’employeur se sépare d’un employé à la suite d’un licenciement pour motif personnel, il ne s’agit pas d’une procédure disciplinaire pour faute. L’employeur doit donc respecter la procédure et fournir au salarié l’indemnité légale de licenciement. L’indemnité se calcule alors à l’instar d’une procédure dite normale. Le salarié recevra également l'indemnité compensatrice de congés payés, l’indemnité compensatrice de préavis ainsi que le solde des heures relatives au Droit individuel à la formation (DIF).


6 Prestations sociales

Après avoir été licencié, le salarié peut bénéficier de l’allocation d'assurance chômage et recevra un certificat de travail de la part de son employeur ainsi qu'une attestation Pôle emploi afin de faire valoir


NOS PARTENAIRES :

partenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenaire