Nos Webradios

Jobs&Musik sur AppleStore

Jobs&Musik Tropicale

Jobs & Musik

Entretien : comment parler de ses points faibles





Période de chômage, échecs, diplôme décalé... les recruteurs ne manqueront pas de pointer du doigt les points faibles de votre parcours. Mieux vaut se préparer à leur répondre.




Vous avez échoué sur un projet

La branche que vous dirigez est en train de péricliter, vous avez changé de fonction deux fois en un an.... Pas question de passer sous silence ces échecs. « Les candidats doivent en parler en étant capables de faire leur auto-critique », conseille Damien Crequer, associé du cabinet de recrutement Taste. A vous de démontrer que ces expériences vous ont aidé à mieux cerner votre projet professionnel. Désormais, vous savez ce que vous êtes en mesure d'accomplir brillamment et ce que vous ne souhaitez plus faire. Cette auto-analyse atteste de votre capacité à prendre du recul, à trancher quand il le faut et donc à être très réactif. Tout ce qu'apprécient les recruteurs.

Vous avez été au chômage

Même s'il ne faut pas se mentir, les recruteurs ne courent pas nécessairement après les demandeurs d'emploi, leur perception d'une période de chômage a évolué. A cause de la crise mais aussi des carrières en dent de scie, certains ont aussi été confrontés à des périodes d'inactivité. « Ce qui m'importe c'est la façon dont la personne a vécu cette période et comment il l'a exploitée. Le candidat a-t-il réalisé des missions de courte durée, donné des cours, aidé des gens au sein d'un réseau... bref, comment a-t-il créé du flux autour de sa personne et managé sa recherche d'emploi », insiste-t-il. Soyez donc prêt à parler de votre investissement dans un réseau professionnel, une école, une association...

Vous n'avez pas THE diplôme

Dommage votre école d'origine n'a pas la cote auprès du recruteur. Pas grave, faîtes valoir votre expérience, surtout si vous êtes rentré tôt dans la vie active. Parler de vos stages et de vos petits boulots. Votre pugnacité et votre capacité d'adaptation devraient compenser le fait de ne pas avoir le diplôme idéal.

Vous vous êtes fait plaisir

Congé parental, tour du monde... vous avez consacré les six derniers mois à voyager ou à pouponner. Eh bien, assumez ouvertement votre choix sur votre CV et lors de l'entretien en disant que c'était pour vous le bon timing mais que cette page est tournée. Toutefois, montrez que pendant cette pause, vous êtes resté connecté au monde professionnel. « Je viens de placer une candidate qui, pendant son congé parental à l'étranger, avait planché et réussi à redresser l'école française sur place. Son engagement a payé. Elle a même décroché un poste supérieur à ses précédentes fonctions », raconte volontiers Damien Crequer.

Vous avez été malade

Là encore, jouez la carte de la transparence. Si l'absence a été longue, mieux vaut l'indiquer dans le CV (« absence suite à un problème de santé »). Si elle a été de plus courte durée, l'exprimer de manière claire en entretien suffit. Attention à ne pas déballer votre dossier médical. Au contraire, dites bien que tout est rentré dans l'ordre et enchaînez sur vos compétences, rien que vos compétences.


NOS PARTENAIRES :

partenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenaire