La complémentaire santé obligatoire pour les intérimaires




Depuis le 1er janvier 2016, l’ensemble des salariés du secteur privé, quelle que soit la taille de l’entreprise, est couvert par une complémentaire santé obligatoire. Qu’en est-il des salariés intérimaires qui par définition ne sont pas liés à leurs employeurs, mais aux entreprises de travail temporaire.

Complémentaire santé des travailleurs intérimaires, un dispositif spécifique

C’est après quatre mois de laborieuses négociations que les partenaires sociaux sont parvenus à un accord portant sur la complémentaire santé obligatoire des intérimaires. Cet accord prévoit un double dispositif adapté à l’ancienneté du salarié.

Les salariés dont l’ancienneté est inférieure à 414 heures par an conservent la même couverture facultative proposée par le Fastt (Fonds d’action sociale du travail temporaire). Cette complémentaire santé peut être souscrite à titre individuel dès la première de mission en choisissant un des trois niveaux de garanties.

Pour les salariés intérimaires dépassant le seuil des 414 heures/an, ils passent de la couverture proposée par le Fastt à celle du régime général de branche. L’intérimaire peut toutefois refuser cette affiliation dans deux cas spécifiques. Le premier concerne une perte d’avantages comparée à la couverture offerte par le Fastt. La deuxième raison de refus peut être lié à la volonté de la part de l’intérimaire de voir ses ayants droit couverts par la complémentaire santé, ce qui n’est pas toujours le cas des complémentaires santé de branche.

L’accord sur la complémentaire santé des intérimaires prévoit une hausse des garanties minimales du panier de soins ANI par rapport aux salariés en CDI. La portabilité a également été étendue de ses droits en la portant à 7 mois. Les deux premiers mois sont accordés sans condition, les 5 mois suivants étant liés à une indemnisation par Pôle Emploi.
L’intérêt pour les intérimaires à souscrire une surcomplémentaire

Pour les intérimaires dépassant le seul des 414 heures, les avantages offerts par une complémentaire de troisième niveau sont identiques à ceux d’un salarié en CDI. En se positionnant après l’Assurance maladie et la complémentaire obligatoire, ce contrat est assorti d’une prime modérée, l’essentiel des remboursements étant effectués par les deux régimes obligatoires. Alors que ces derniers sont figés dans leurs garanties, cette troisième protection offre bien plus de souplesse. Il est en effet possible de choisir non seulement son niveau de protection, mais aussi les garanties spécifiques adaptées à ses besoins et à ceux de ses ayants droit.

Pour choisir tant l’assureur que le niveau des garanties, LesFurets.com met à votre disposition un outil simple d’utilisation permettant une simulation en environ 4 minutes. Les devis ainsi générés sont consultables à tous moments et où que vous trouviez en vous connectant à votre espace personnel. Après avoir sélectionné les offres paraissant les mieux adaptées à votre situation, vous pouvez ainsi en discuter en famille ou entre amis avant de prendre votre décision. La souscription en ligne de votre surcomplémentaire peut de plus vous faire économiser une moyenne de 300 €* sur le montant de la prime annuelle.


NOS PARTENAIRES :