Nos Webradios

Jobs&Musik sur AppleStore

Jobs&Musik Tropicale

Jobs & Musik

Dans le privé, le taux d’absence moyen des salariés reste stable à 16,8 jours par an




Une hausse infime. Le taux d’absence des salariés du privé en France s’est établi en moyenne à 4,59 % en 2016, quasiment stable par rapport à 2015 (4,55 %), selon le neuvième baromètre du groupe de conseil Ayming. Ce pourcentage correspond à 16,8 jours d’absence par an ( 16,6 en 2015). Son étude porte sur une base de 82.000 entreprises, pour plus de 1,7 million de salariés. Elle révèle cependant des disparités significatives selon les secteurs d’activité. Celui des services est le plus touché (5,48 % contre 5,65 % en 2015) quels que soient les âges, ainsi que la santé (5,04 % contre 4,81 % en 2015). Les secteurs de l’industrie et du BTP les moins touchés « Ces secteurs cumulent à la fois les conditions de travail difficiles et une moins grande habitude de la mise en place d’actions de prévention, des situations de désengagement et d’usure professionnelle. Ce sont les deux seuls secteurs dans lesquels le taux d’absentéisme des moins de 30 ans est supérieur à celui des moins de 40 ans », soulignent les auteurs de l’enquête. Les secteurs de l’industrie et du BTP sont en revanche les moins touchés (3,43 %). Ils enregistrent une baisse de 1 % par rapport à 2015, bénéficiant des « efforts de prévention réalisés », selon l’enquête. Les salariés arrivés dans l’année sont plus absents que les autres Comme chaque année, le taux d’absence est plus élevé à partir de 55 ans (7,87 %) dû à la longueur des arrêts de travail et non à la fréquence des absences. Cette hausse, soulignent les auteurs du baromètre, débute significativement dès 50 ans pour le secteur des services. Ce taux d’absentéisme fluctue également en fonction des années d’ancienneté. Avec un taux global de 5,81 %, les salariés arrivés dans l’année sont plus absents que les autres. Il atteint 7,19 % dans les services et 7,37 % dans le secteur de la Santé, faute de parcours d’intégration et de systèmes de tutorat structurés, estiment les auteurs, qui jugent ces salariés « moins impliqués ». Enfin, l’écart entre l’absentéisme féminin et masculin se confirme et s’accentue en 2016 avec un taux de 4,98 % de femmes absentes contre 3,34 % pour les hommes (4,18 % et 3,72 % en 2015).


NOS PARTENAIRES :

partenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenaire