Nos Webradios

Jobs&Musik sur AppleStore

Jobs&Musik Tropicale

Jobs & Musik

Les 5 infos qu'il faut gommer de votre CV





L’adresse postale, l’âge, la situation familiale, les centres d’intérêt… Autant d’infos sensibles qu’il n’est pas forcément pertinent d’afficher dans un CV. Explications.


1 - Votre âge

L’Observatoire des discriminations est catégorique : l’âge est l’un des critères de discrimination qui, dès l’étape du CV, écarte certains candidats. Concrètement, ce sont les seniors qui en sont victimes. Comme rien n’oblige à afficher son âge dans un CV… il vaut donc mieux le taire, s’il peut vous porter préjudice. Pierre Manificat, responsable du pôle recrutement au sein de JLO Conseil, va même plus loin : « Pour un senior susceptible d’être discriminé sur le critère de l’âge, il est légitime de ne pas dater ses diplômes par exemple, de ne pas mentionner toutes ses expériences professionnelles mais seulement celles des 10 ou 15 dernières années. Le CV ne doit pas être un catalogue mais une synthèse des points forts du candidat. » En entretien d’embauche, il sera plus aisé de défendre vos compétences et de faire tomber les a priori du recruteur sur votre profil senior.

2 - Votre photo

Là encore, pas question de tendre le bâton pour se faire battre. Mieux vaut ne pas afficher de photo du tout que d’insérer un portrait livide, décalé, voire raté sur votre CV. « La photo est un argument comme un autre pour le candidat s’il est photogénique et que le poste visé implique des relations interpersonnelles. Sinon, elle est inutile », tranche Pierre Manificat.

3 – Votre adresse

Pour un poste sur Paris, « les CV localisés dans la Capitale ont plus de chance d’accéder à un entretien d’embauche que ceux localisés en Seine-Saint-Denis », confirme un récent testing conduit par l’Observatoire des zones sensibles (Onzus). « Certains recruteurs jugent que la proximité du lieu de travail avec celui du domicile est essentielle pour le bien-être du collaborateur. Notons tout de même que les cadres sont moins impactés par ce critère que les autres», souligne Alain Gavand, président d'Alain Gavand consultants et d'A Compétence Egale, auteur de l’ouvrage « Le recrutement, enjeux, outils, meilleures pratiques et nouveaux standards » (Ed. Eyrolles). Donc, là encore, n’affichez votre adresse que si elle représente un avantage pour votre candidature. Ce conseil est encore peu suivi par les candidats, alors même que l’absence d’une adresse postale passe de plus en plus inaperçue dans le CV. Un téléphone, une adresse mail, un fil twitter et/ou l’URL de votre blog sont des infos qui remplaceront avantageusement votre lieu de domicile, si vous habitez loin de l’entreprise visée. Enfin, si vous postulez dans une autre ville que la vôtre, mieux vaut préciser que votre mobilité géographique est en cours. Si ce n’est pas encore le cas, votre numéro de téléphone portable en guise de contact suffira.

4 – Votre situation familiale

Cet item est toujours plus problématique pour une femme que pour un homme. Indiquer « mariée, trois enfants de 10, 8 et 3 ans » - comme on le voit encore sur certains CV - sème le doute dans l’esprit du recruteur. Certes il peut se dire que vous avez fait le tour des problèmes de maternité. Mais il peut aussi s’interroger sur d’éventuelles absences répétées pour cause de maladie, problème de garde… Mieux vaut bannir la situation familiale du CV, qui est clairement du domaine privé.

5 - La rubrique « loisirs » du CV

La sacro-sainte rubrique « loisirs » laisse la plupart des recruteurs circonspects. Elle peut représenter un intérêt pour un jeune diplômé qui renforcera ainsi sa personnalité. Mais pour les cadres expérimentés, c’est souvent une fausse bonne idée. Certains recruteurs se méfient de l’investissement que suggère des loisirs réguliers et suivis, d’autres seront jugés dangereux, la plupart font « cliché ». Si vous tenez à tout prix à afficher vos loisirs dans votre CV, il faut s’assurer qu’ils correspondent aux valeurs affichées par l’entreprise. Pour les autres, il est conseillé de s’en passer.


Les discriminations en entretien d’embauche interdites par le Code du travail

"L’article L1132-1 du Code du travail inscrit noir sur blanc les motifs de discriminations prohibées par la loi : soit l’origine ; le sexe ; les mœurs ; l’orientation ou identité sexuelle ; l’âge ; la situation de famille ou de grossesse ; les caractéristiques génétiques ; l’appartenance ou non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation ou une race ; les opinions politiques ; les activités syndicales ou mutualistes ; les convictions religieuses ; l’apparence physique ; le nom de famille ; l’état de santé ou le handicap. Cette classification du Code du travail ne retient pas le lieu de résidence, qui est un facteur avéré de discrimination ; ni la photo, que l’on sait source d’inégalités. Quoi qu’il en soit, il reste très difficile, pour le candidat, de prouver devant le juge que le poste lui a été refusé en raison de l’un des motifs « reconnus » de discrimination."



NOS PARTENAIRES :

partenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenaire