Nos Webradios

Jobs&Musik sur AppleStore

Jobs&Musik Tropicale

Jobs & Musik

S'habiller pour un entretien d'embauche : les erreurs selon les secteurs d'activité




Puisque chaque domaine possède son propre "dress code" plus ou moins strict, la tenue vestimentaire pour un entretien d'embauche doit s’adapter. Métiers de la vente, BTP, communication et IT, retour avec plusieurs recruteurs sur les fashion faux-pas selon les secteurs d’activité.

Vente : pas de place à l'extravagance

Commerciaux, représentants, négociateurs... « Le costume cravate est de mise dans nos métiers », constate Guillaume Pestier, directeur commercial de CCLD Recrutement. Évitez de jouer la carte de l'extravagance lors d'un entretien. « Une fois, un candidat s'est présenté en costume vert avec une chemise orange. Arrivé bariolé de toutes les couleurs renvoie une image de clown qui n'est pas très positive. » Autres fautes de goût à proscrire : un costume trop grand ou trop petit, une chemise rongée au niveau du col ou des manches ou encore, « des chaussures mal entretenues... Il s'agit d'un détail qui a son importance et que l'on va très vite repérer. »

Chez les femmes, « un tailleur pourra être considéré comme un peu trop strict. Elles bénéficient de plus de souplesse dans leur choix. Nous attendons d'elles une tenue de ville habillée et sobre, sans trop d'artifices », prévient Guillaume Pestier. Ainsi mesdames, oubliez les bijoux de la taille de votre main, de jouer sur votre charme en sortant vos débardeurs les plus décolletés ou de marcher avec de hauts talons pour la première fois !

"L'erreur la plus courante consiste à considérer l’entretien comme une journée de travail normale."

IT : attention à l'effet start-up

Parfois très "casual" dans certaines start-up à l'esprit Google ou Facebook, le style vestimentaire dans le secteur de l'IT est à part. Chez les hommes comme chez les femmes, « l'erreur la plus courante consiste alors à considérer l’entretien comme une journée de travail normale et à venir en tenue très décontractée dans ces environnements où il existe un peu plus de libertés », témoigne Sernin de Rigaud, manager de la division IT chez Walters People. Oubliez le jean/t-shirt, les baskets ou la chemise grande ouverte qui dépasse du pantalon. « Un entretien, ce n'est pas aller boire un verre avec un ami. Privilégiez au minimum une chemise avec une veste, faute de quoi, vous pouvez potentiellement mettre des bâtons dans les roues de votre candidature. »

Dans certains domaines, comme la banque, où les informaticiens sont en relation directe et constante avec d'autres équipes, l'objectif est de montrer dès le premier contact que vous êtes capable de faire un effort de présentation. « On ne pourra jamais reprocher à un candidat d'être en costume cravate ou en tailleur, même pour ceux qui ne vont pas nécessairement travailler comme cela par la suite. »

Communication : trouvez le juste milieu

La communication est un secteur où l'apparence joue un rôle de premier plan. « Chez les hommes, note Claire Romanet, fondatrice du cabinet Elaee, cela fait longtemps qu'on ne voit plus les candidats venir en costume-cravate. Et les chaussures non cirées ou les chaussettes de tennis blanches vont être rédhibitoires. » Les femmes ont quant à elles pour mission d'être élégantes mais pas trop clinquantes. « Il faut que l'on s'intéresse à elle, non pas à leur corps. Par exemple, une candidate avec un très bon profil est arrivée en short à un rendez-vous. Notre client n'a pas du tout accroché et ne l'a pas retenue. »

Pour Laurent Ameslant, directeur général associé de l'agence de communication Evermore : « Il y a deux pôles complètement différents au sein d'une agence de communication. Souvent, les commerciaux pensent qu'ils peuvent être à la cool. Or, on ne peut pas arriver en Vans pour ce type de poste. À l'inverse, un créatif qui arrive trop bien habillé, en costard par exemple, pourrait faire preuve de manque… de créativité, pour certaines agences. » Pas question pour autant d'arriver débraillé.

BTP : oubliez les chaussures de chantier

Comme le rappelle Elie Smadja, directeur général de Spaciotempo, société qui construit des bâtiments démontables : « Services commerciaux, conducteurs ou chefs de travaux… Pour les professionnels qui rencontreront régulièrement des clients, il est appréciable qu'ils soient en mesure de renvoyer une certaine image de marque de l'entreprise. »

Même pour les postes plus opérationnels, hors de question de débarquer en t-shirt avec des chaussures de sécurité. « Dans pareille situation, je fais d'emblée une remarque aux candidats, assure Elie Smadja. Ils sont d'ailleurs rarement capables d'effectuer une pirouette pour se rattraper. Je ne serais pas choqué qu'un manutentionnaire ne vienne pas en costume. Mais il est déjà arrivé que certains n'aient même pas pris la peine de se changer après le travail, voire de se laver les mains. » Échec assuré !


NOS PARTENAIRES :

partenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenaire