Nos Webradios

Jobs&Musik sur AppleStore

Jobs&Musik Tropicale

Jobs & Musik

Justifier un trou dans son CV : les erreurs à ne pas faire




S’il n’est pas dramatique d’avoir des trous dans son CV, la façon de les justifier peut définitivement plomber une candidature. Tour d’horizon des pires arguments entendus par les recruteurs.

Le premier point sur lequel insistent les recruteurs en ce qui concerne les trous dans un CV, c’est la franchise. « Mieux vaut éviter de cacher un trou en restant évasif dans les dates, recommande Émilie Trappler, senior manager chez Hays. Un cabinet de recrutement vérifie systématiquement les dires d’une personne s’il y a un doute, en croisant les dates et en demandant des attestations d’emploi. »

"Le recruteur n’est pas là pour juger mais pour comprendre les raisons d’un trou dans un CV."

Si le trou correspond à une période de chômage

« Les recruteurs prennent en compte le contexte économique, rassure Stéphane Petit, chargé de recrutement du groupe SGS France. S’il est admis qu’un candidat se retrouve en inactivité, tout est question de bien le justifier. Il ne faut surtout pas dire : "J’avais des indemnités, donc je n’étais pas en recherche active." Au risque de donner une image négative de soi. » Et surtout, complète Emilie Trappler, « il est interdit de dénigrer son précédent employeur ou de rejeter la faute sur les autres en se posant en victime. »

La bonne attitude à adopter consiste à « rester factuel et positif en toutes circonstances, pour Michaël Moyal, du cabinet Moyal Partners. Le candidat doit montrer qu’il a tourné la page, qu’il ne se morfond pas dans ce mauvais épisode. C’est une preuve de maturité. »

Si le trou correspond à des problèmes personnels

Une indisponibilité peut s’expliquer par une longue maladie à soigner, ou celle d’un proche à accompagner. « Dans un cas comme dans l’autre, l’erreur serait de trop aller dans les détails, au risque d’installer un climat de malaise », prévient Émilie Trappler. Michaël Moyal est sur la même longueur d’onde et explique que « le recruteur n’est pas là pour juger mais pour comprendre les raisons d’un trou dans un CV. Une fois qu’il a eu son explication, inutile d’aller trop vers l’empathie. »

Avancer de simples "raisons de santé" ou "raisons d’ordre personnel" suffit généralement. Et si l’indisponibilité correspond à un congé parental, « c’est un projet personnel qui ne sera jamais reproché à un candidat en entretien », assure Stéphane Petit. « 6 mois ou 1 an d’absence sont acceptables dans ce cas, 5 ans plus difficilement », nuance Émilie Trappler.

Si le trou correspond à des congés sabbatiques

Après de longues études et un diplôme obtenu de haute lutte, certains jeunes décident de prendre une année sabbatique, au risque de laisser un embarrassant trou sur le CV. C’est grave ? « Non, assure Michaël Moyal, c’est même plutôt apprécié car ça dénote un esprit débrouillard. »

Mieux vaut tout de même savoir bien le justifier, ajoute la senior manager d’Hays : « L’inactivité ne doit pas en être vraiment une. Un voyage à l’étranger peut signifier le perfectionnement d’une langue par exemple. » Mais la pire des erreurs, conclut Stéphane Petit : « Attention à ne pas dire : "j’en avais marre, j’ai eu envie de tout plaquer." Il faut que ça ait un sens : participer à un projet humanitaire, du volontariat, etc. »


NOS PARTENAIRES :

partenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenaire