Nos Webradios

Jobs&Musik sur AppleStore

Jobs&Musik Tropicale

Jobs & Musik

7 erreurs qui tuent un mail de motivation




Évidemment les recruteurs vont se précipiter sur votre CV, mais il ne tient qu’à vous – et à votre mail de motivation – qu’ils examinent votre curriculum vitae avec un a priori positif. Quatre professionnels vous listent les gaffes qui ruinent un message de motivation.

1ère erreur : Être flou dans l’objet du message

Dès l’objet du message il faut savoir précisément de quoi on parle. « Plus votre interlocuteur est occupé, moins il vous lira vite, explique Christian Malécot, formateur et consultant associé au cabinet Axessio RH. Mal ou pas remplir le champ Objet de votre message est donc une grosse erreur. » Choisissez un ou deux mots-clés incitatifs et informatifs du genre “Candidat/ Poste de responsable de formation adjoint”, par exemple. Une précaution qui vous permettra d’être lu et facilement retrouvé par le recruteur dans sa messagerie.

"Je veux savoir pourquoi un candidat me contacte moi en particulier, ce qui le motive et ce qu’il pense pouvoir m’apporter."

2e erreur : Ne pas maîtriser le champ Cci

Il est pratique d’envoyer des mails collectifs, mais pour une recherche d’emploi, c’est une autre histoire. Pour Pierre Bultel, les recruteurs n’ont pas besoin – ni très envie – de savoir que vous avez largement diffusé votre CV pour augmenter vos chances de réussite. « Il faut absolument éviter d’utiliser le champ Cc qui fait apparaître la liste intégrale de toutes les personnes à qui vous aurez envoyé votre CV, observe le fondateur du cabinet PBRH. Il convient dans ce cas d’utiliser les champs Cci ou la fonction publipostage de votre messagerie. » Et de manière générale, on préfèrera adresser un mail et une candidature personnalisés qui ne peuvent être transmis à plusieurs employeurs en même temps.

3e erreur : Écrire un mail type

S’il confesse ouvrir très vite le CV, Didier Goutman accorde encore un minimum d’attention au mail de motivation… à condition qu’il n’ait rien d’impersonnel. « Un mail peut être bref, efficace, et personnel, analyse ce consultant, co-auteur du guide Trouver sa place au travail. Il revêt pour moi tout son sens quand je reçois une candidature spontanée. Dans ce cas, j’ai envie de lire un courrier argumenté et moins impersonnel. Je veux savoir pourquoi un candidat me contacte moi en particulier, ce qui le motive et ce qu’il pense pouvoir m’apporter. »

4e erreur : Ne pas être dans le ton

Il est important d’adapter son message au support numérique. « Sur la forme, un mail sera toujours contre-productif s’il est trop long », commente Guillaume Broquerie, associé au cabinet de recrutement William Hunt. Mais des nuances existent selon les postes convoités. « L’attente varie en fonction du secteur, affirme le chasseur de têtes. C’est moins important pour un poste technique. En revanche, un mail bien tourné est le bienvenu dans le domaine des relations publiques. Et on lira aussi volontiers le mail percutant d’un profil commercial : s’il sait se vendre dans un mail, c’est déjà un bon point. »

5e erreur : Négliger la grammaire et la ponctuation

« Il y a des fautes dans tous les mails, y compris les miens parfois », confesse Christian Malécot. Cependant, le seuil de tolérance reste bas. « Une faute de frappe passe. Une grossière erreur grammaticale, moins. » Petit truc pour les fâchés avec le Bescherelle : rédiger son mail sous Word. Même si le logiciel ne corrige pas toutes les fautes, il en souligne beaucoup… « Un mail reste un écrit et c’est plus codifié qu’on ne le croit. Ainsi mieux vaut bannir les smileys et abréviations. » Enfin, le consultant invite aussi les candidats à davantage de sobriété. « Des points d’exclamation à outrance, par exemple, peuvent être interprétés comme un signe d’agressivité. On ne sait pas toujours comment le ton du mail sera compris. »

6e erreur : Oublier la mise en page

Les candidats ont tout intérêt à calibrer leurs messages en configurant la longueur des lignes des mails – entre 50 et 60 signes de préférence - sur leur ordinateur. « C’est une bonne idée car les lignes trop longues fatiguent l’œil, ajoute Christian Malécot. De même, il faut penser à aérer son message : sauter des lignes et écrire des phrases courtes pour rendre son message plus lisible. »

7e erreur : Rater sa sortie

« À la fin de son mail, on oublie les formules de politesse très écrites du style “Veuillez agréer, etc.” pour préférer un “Cordialement” plus sobre et efficace », recommande Pierre Bultel. Sans oublier de peaufiner sa signature. Car si on oublie rarement de taper son nom en fin de mail, les coordonnées sont souvent reléguées dans le CV en pièce jointe. « On ne pense pas toujours à configurer sa signature sur sa messagerie personnelle. Or cette carte de visite reste un gage de professionnalisme.»



NOS PARTENAIRES :

partenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenaire