Nos Webradios

Jobs&Musik sur AppleStore

Jobs&Musik Tropicale

Jobs & Musik

Pros de la vente : les secteurs qui recrutent d'ici fin 2014




Crise oblige, les entreprises ont besoin de commerciaux pour relancer leur activité et conquérir de nouveaux marchés. Si le besoin de professionnels de la vente est important de manière générale, voici un focus sur les secteurs qui prévient le plus d’embauches.

Des vendeurs dans le commerce et la distribution

Réputé difficile, ce secteur n’en demeure pas moins l’un des premiers recruteurs pour les pros de la vente en France, avec 120 000 embauches en moyenne par an. « Nous recevons beaucoup de demandes sur des métiers de vendeur, de chef de secteur, de responsable de rayon ou de magasin, plus particulièrement en Île-de-France et Rhône-Alpes », note Lionel Deshors, dirigeant du cabinet CCLD Recrutement. En raison d’un turn-over élevé et d’une difficulté à capter des candidats, la distribution accueille une large palette de profils allant des jeunes diplômés aux seniors, de niveau bac à bac +5.


Des conseillers clients dans la banque et l’assurance

Traditionnellement friandes de profils commerciaux, la banque et les assurances ne dérogent pas à la règle en cette fin 2014. « La demande est plus forte du fait de l’inversement de la pyramide des âges et des nombreux départs en retraite », observe Stéphane Thiriet, consultant du cabinet Attitudes. Dernièrement, la Banque Populaire a lancé une vaste campagne de recrutement adressée aux jeunes diplômés titulaires d’un bac +2 pour des postes de conseiller clientèle. Et elle n’est pas la seule : le Crédit Agricole recrute près de 500 commerciaux rien qu’en Bretagne cette année.

Découvrez nos dernières offres d’emploi pour les pros de la vente dans les secteurs banque et assurance.

L’immobilier ouvert aux jeunes diplômés

Malmenés par la crise, le BTP et l’immobilier n’en demeurent pas moins actifs dans l’embauche de commerciaux. « Le second œuvre cherche à renforcer ses forces de vente pour gagner de nouveaux contrats, et embauche des technico-commerciaux, des responsables de prescription et des chargés d’affaires notamment en Île-de-France, Rhône-Alpes et dans l’Ouest », indique Lionel Deshors. De la même manière, l’immobilier connaît un ralentissement conséquent. Pour parer à cela, « les grands réseaux d’agences recrutent des candidats pour dénicher des biens à vendre et trouver des clients, et préparer ainsi le retour à la croissance », dévoile Stéphane Thiriet. C’est le cas de Guy Hoquet qui recherche 500 personnes ou Foncia qui a lancé en mai une campagne de recrutement portant sur 1 000 collaborateurs. Le secteur reste ouvert aux jeunes diplômés titulaire d’un bac +2 à +5 ayant une première expérience commerciale à leur actif.

Si l’aventure vous tente, découvrez nos offres d’emploi vente dans l’immobilier

Des profils expérimentés dans l’agroalimentaire

Les embauches devraient s’intensifier à l’approche des fêtes de fin d’année, selon Lionel Deshors : « l’agroalimentaire recrute actuellement des promoteurs de vente et des chefs de secteur pour se rapprocher de ses clients et densifier ses forces commerciales. Les profils expérimentés titulaires d’un bac +4/5 sont plus particulièrement privilégiés pour les postes de chef de secteur. » Si les emplois sont répartis dans tout l’Hexagone, la présence de fleurons de l’industrie dans l’Ouest explique le nombre d’offres plus important dans la région.


NOS PARTENAIRES :

partenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenairepartenaire